Pourquoi je deviens végétarienne ?

Ah le végétarisme, un grand sujet ! Moi, « viandarde » depuis deux décennies, suis devenue végétarienne. Pourquoi ? Je vais t’expliquer tout ça. Mais d’abord tâchons de définir correctement ce régime alimentaire.

Définissons un peu tous ces régimes

Un végétarien ne mange pas de viande ni de poisson. En fait, un « vrai » végétarien ne mange aucune chair animale ce qui inclut la viande, le poisson mais aussi les crustacés et les fruits de mer.

Le végétalisme est le fait de ne pas manger de produits d’origine animale, autrement dit toute chair animale mais aussi les oeufs, le lait, le miel…

Les véganes vont encore plus loin et refusent tout objet ou produit issu d’animaux. Autrement dit, un végane n’utilise pas le cuir ou la laine, en plus d’être végétalien.

A ces trois sortes de régimes, on peut ajouter le flexitarisme. Un flexitarien mange de la viande mais volontairement en quantité modérée. C’est un peu un végétarien en version soft. L’idée c’est d’être conscient des conséquences sur l’environnement de la consommation de viande et donc d’en manger à certaines occasions, et/ou en fonction de certains critères (labels bio, production locale…).

Bon pour être honnête, je suis plutôt flexi que végé… Parce que je fais des exceptions en soirée, chez des amis, ou ma grand-mère (miam les bons petits plats !). (t’avais pas vu que j’étais apprentie ? 😉 ). Toutefois je pense me diriger de plus en plus vers un végétarisme strict…donc je pense que mes raisons et convictions pourront quand même t’intéresser (si non, tu es toujours libre de quitter cette page, ou de me communiquer ton amour en commentaire ❤ ).

L’élevage, une des causes du réchauffement climatique

Je me posais déjà des questions sur mon régime alimentaire et son empreinte écologique. Quand on devient écolo, j’ai l’impression que ce genre de questions apparait nécessairement à un moment. Et puis là, j’ai regardé Le film Cowspiracy. Ce film nous montre que l’élevage est un des facteurs les plus importants dans le réchauffement climatique, alors même que les associations environnementales n’en parlent presque pas.

Cowspiracy

Je recommande fortement ce film, si tu t’intéresses à ces questions. Toutefois ATTENTION les chiffres cités ne sont pas tous vraisL214 les a étudiés pour rétablir la vérité. Voilà les éléments essentiels tirés du film et vérifiés :

  • le secteur de l’élevage est responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre.
  • 30% des terres non gelées de la planète sont consacrées, directement ou indirectement, à l’élevage.
  • le secteur de l’élevage représente 8% de la consommation mondiale humaine d’eau douce (autrement dit, on ne compte pas les eaux de pluie, et les eaux non potables)
  • 29% des ressources halieutiques (= le poisson) sont surexploitées.
  • Les prises accessoires représentent 8 à 25% des prises : pour chaque prise, on a donc jusqu’à 25% de poissons qui sont des victimes collatérales.
  • L’élevage est responsable de 91% de la déforestation amazonienne au Brésil depuis 1970.
  • Tous les nutriments nécessaires à l’homme sont présents dans le règne végétal (seule exception la vitamine B12 pour les végétaliens).
  • Le lait de vache n’est pas nécessaire pour être en bonne santé.

Bon. Donc l’élevage participe au réchauffement climatique, en émettant des gaz à effets de serre, en participant à la déforestation, et consomme beaucoup d’eau. La pêche signifie la fin de certaines espèces et la mise en danger d’écosystèmes (s’il n’y a plus la proie, ou le prédateur, un écosystème peut s’effondrer – en gros). Très bien me direz-vous. Reste à savoir si changer de régime alimentaire peut changer quelque chose, et si je suis prêt(e) à le faire.

Devenir végétarien, un moyen d’être consomm’acteur

Cet article résume bien les impacts environnementaux de notre alimentation. Le graphique ci-dessous montre l’empreinte carbone de différents régimes alimentaires. On voit bien que le végétarien a une empreinte carbone bien plus faible que le « viandard », puisqu’il produit 1,6 tonnes de moins de CO2.

différents régimes

On constate aussi que la différence entre le régime végétarien et le régime végétalien est plus faible que celle entre un régime de « viandard total » et un régime sans boeuf. Ma conclusion est donc que si vous ne deviez changer qu’une seule chose dans votre régime alimentaire, ce serait l’arrêt (ou la réduction) de boeuf qui aurait l’impact le plus grand.

{Notons qu’il s’agit ici de l’empreinte carbone et non de l’empreinte écologique : on ne prend pas en compte la consommation d’eau, la déforestation… Si ces notions ne sont pas claires pour toi, je te recommande les définitions de Consoglobe.}

Ayant pris connaissance de ces données, je me voyais mal fermer les yeux et continuer ma vie sans me soucier davantage de ce que je mange, et de son impact sur l’environnement. Choisir ce que je mange, c’est pour moi devenir consom’actrice, autrement dit s’engager à travers ma consommation. J’ai décidé, avec Mr Ecolo, de tenter l’aventure végétarienne. Nous nous sommes mis au défi de ne pas manger de viande et de poisson pendant un mois, pour voir si ça nous convenait. Et puis on a continué ce régime depuis.

burger végé

Source : recette Zeste

 

Mais… j’aime la viande moi !

Eh oui J’AIME LA VIANDE ET LE POISSON. Si tu lis ces lignes, tu auras compris (j’espère) qu’être végétarien ne signifie pas ne pas aimer la viande, ou le poisson, mais choisir, par convictions personnelles, de ne pas en manger.

Mieux, être végétarien n’est pas dangereux pour la santé. Contrairement à ce qu’on entend souvent, les protéines végétales nous apportent autant que les protéines animales. Il suffit de bien surveiller son alimentation, et d’y inclure des céréales et surtout des légumineuses. Les légumineuses, ce sont ces légumes secs, comme les lentilles, les pois chiches, les haricots secs… Elles sont une vraie source de protéines – et en plus c’est bon.

Et bonne nouvelle : avec ces nouveaux aliments et ces nouvelles habitudes, tu pourrais aussi te régaler ! Être végétarien ne signifie pas « ne manger que des légumes à la vapeur et des graines de courge en encas »…. D’ailleurs, ceux d’entre vous qui me connaissent savent que j’adooore manger 🙂 Ca tombe bien, les recettes végé regorgent de bonnes idées, toutes plus délicieuses que les autres. Le burger végé à base de pois chiches, les lasagnes végétariennes, le houmous, le guacamole, le taboulé de quinoa… Je me régale toujours autant, sans viande et sans poisson !

Voilà, je vous ai expliqué pourquoi je deviens végétarienne. Bien sûr certains végétariens le sont pour d’autre raisons – mais je ne peux parler que de mon expérience personnelle. 😉

Et toi, quel est ton régime alimentaire ? Tu as déjà pensé au végétarisme ? 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s