Objectif Zéro Déchet : commencer

Je t’ai déjà parlé de Zéro Déchet. En parler c’est bien. Mais s’y essayer c’est mieux. The question is : comment qu’on fait ? Je t’explique les grands principes, et ce que moi j’ai fait jusque là.

Difficile de savoir par où commencer quand on s’intéresse au Zéro Déchet. Je te livre ici quelques grands principes, pour s’y retrouver et y aller pas à pas. Il s’agit surtout de rendre concrets les changements qu’on va opérer et de savoir s’y mettre lentement mais sûrement. Ce que je vais te dire, c’est donc plus mes astuces, ma manière de concevoir le Zéro Déchet que quelque chose qui vaut pour tout le monde… A toi de l’adapter à ta sauce ! Allez on y va, armons-nous pour l’aventure Zéro Déchet !

  • Y aller progressivement 

L’idée de base : surtout ne pas forcer les choses et se dire qu’on va changer toutes ses habitudes en deux semaines. Parce que c’est faux. Hein, clairement, on peut pas tout changer en si peu de temps. C’est un changement de long terme. D’après de nombreux blogueurs, faut compter 6 mois.

  • Attendre de finir un produit avant de trouver une alternative Zéro Déchet 

C’est bête dit comme ça. Mais logique : si tu as décidé de tenter l’expérience Zéro Déchet, c’est pas pour gaspiller non plus. Donc ça sert à rien de jeter tous les produits qu’on possède, pour en changer. Au-delà de ça, Zéro Déchet vient de Zero Waste, qui veut aussi dire zéro gaspillage. Donc : quand ton produit va bientôt être fini, regarde par quelles alternatives Zéro Déchet tu peux le remplacer. Comme ça, pas besoin de tout savoir au début, ni d’investir beaucoup. On remplace au fur et à mesure, et bientôt tous tes produits seront plus durables et Zéro Déchet ! Si jamais tu ne veux plus du tout d’un produit, n’hésite pas à le proposer à ton entourage, si tu sais que quelqu’un l’utilisera.

  • Un produit acheté = un produit fini.

C’est la continuité du principe précédent. Mais ce n’est pas si facile. Franchement, qui n’a jamais acheté un nouveau paquet de pâtes alors qu’il lui restait un quart de paquet encore ? C’est surtout important pour les aliments qui périment vite, pour éviter de les gaspiller. Mais pas que. Je me suis vraiment rendue compte que c’est super économique, en termes financiers et aussi en termes d’espace ! Tu gagnes de la place, et tu n’as chez toi que ce dont tu as vraiment besoin. Tu n’es peut-être pas obligé d’avoir ce qu’il faut pour tenir un siège, non ? C’est aussi une manière d’aborder le minimalisme, donc pourquoi ne pas tenter l’expérience ?

  • Garder les contenants et les réutiliser.

J’ai développé une passion pour les bocaux (mais pas Boko Haram, merci Mr Ecolo, qui me la fait tout le temps…). Mr. Ecolo les garde pour moi, tout comme les rouleaux de PQ, les boîtes d’oeufs, les bouteilles en verre… (merciiiii). Bon, mais je les garde pas jusque parce que je suis un peu fêlée : c’est super utile !!! Les bocaux sont pratiques pour garder les aliments secs, notamment si tu peux acheter en vrac. Très utiles aussi pour garder des restes dans son frigo, emmener une soupe pour son déjeuner… bref, le bocal c’est la vie. Et on fait pas de discrimination : le pot de moutarde, celui de confiture, celui de cornichon et même les flacons à épices en verre sont utiles. Donc GARDE. 🙂 Bien sûr, ça ne t’empêche pas d’avoir des tups tups en plastique ou en verre (faut prévenir la brigade des tups… Mr Ecolo et son humour très cironstancié, haha). Et d’autres contenants sont aussi utiles, surtout si tu décides de faire des produits maison : le flacon de liquide vaisselle, le bidon de lessive, le flacon du gel pour les WC… Si si c’est utile je te jure !

  • Acquérir ou se fabriquer des tote bags ou sacs réutilisables.

Aujourd’hui c’est facile d’en trouver, on peut même les customiser pour les rendre plus fun. Super pratiques, car faciles à glisser dans son sac à main et ainsi éviter de demander un sac en plastique et surtout REFUSER ceux qu’on vous propose. On peut aussi se fabriquer un sac à partir d’un T-shirt : j’en ai fait un avec un T-shirt qui avait des tâches au niveau des aisselles (#glamour), et il est tout mignon ! On trouve de nombreux tutos pour les réaliser, et ce sans coudre.

  • Acheter en vrac dès que c’est possible.

Avec la chaîne de magasins en vrac Day By Day, ça devient de plus en plus facile. On arrive avec ses contenants (bocaux, sacs en tissus…), on les pèse, on se sert et on ne paye que le contenu. On trouve aussi des rayons en vrac dans les épiceries bio et dans certains supermarchés. Attention, dans ce cas, vous vous servez dans des sachets krafts, et il n’est pas possible d’amener son propre contenant. C’est l’idéal pour réduire ses déchets drastiquement et voir ses efforts payer. Je vous ferai un article plus détaillé sur le vrac et notamment la question financière…

  • Privilégier des emballages recyclables quand on ne peut pas acheter en vrac.

Tous les produits ne sont pas disponibles en vrac, ou sont nettement plus chers. Le bon compromis c’est de se diriger vers des produits dans des contenants recyclables : le verre, le carton, le métal, les plastiques 1, 2 ou 5 (pour plus d’infos, lis cet article). Le verre est recyclable à l’infini, donc c’est le top du top. Surtout, essaye d’éviter les blisters en plastique, qui sont partout !

  • Refuser tous les papiers inutiles

Les tickets de caisse, les sacs plastiques inutiles, les prospectus qu’on ne lira jamais… Refuser le ticket quand on retire de l’argent ou qu’on achète quelque chose à une borne automatique. Et mettre un stop pub sur sa boîte aux lettres. Franchement un des points les plus faciles à mettre en oeuvre au « niveau 1 » : quand c’est toi qui as le choix, tu refuses. On voit très vite les résultats et c’est motivant !

  • Se renseigner sur les possibilités pour composter autour de chez toi.

30% de ta poubelle se compose de déchets organiques. Avec le compost, on supprime une bonne partie de sa poubelle : ça fait du bien au moral et à la planète. Je t’en parlais davantage ici.

  • Apprendre à utiliser les épluchures et tout autre « déchet » pour éviter le gaspillage.

Comme Mr Ecolo est sympa et que je l’ai harcelé pendant un mois avec ça, il m’a offert le livre de Marie Cochard sur l’utilisation des épluchures, dont je te parlerais sûrement prochainement. C’est vraiment intéressant et puis il y a tellement de choses qu’on peut utiliser ! Le gommage au marc de café en est un bon exemple, tout comme l’utilisation des peaux de banane comme cirage… Le jus de pois chiches pour faire de la mousse au chocolat correspond aussi à cette logique. Bref, lis et découvre ce beau monde des zéro déchetteurs 🙂

  • Faire maison… mais faire simple !

Personnellement, j’avais super envie de faire mes produits moi-même. C’est toujours le cas, mais j’ai un peu réfréné mes ardeurs : le Zéro déchet, c’est aussi faire simple. Donc évite la liste de 15 000 ingrédients, privilégie les ingrédients que tu peux utiliser pour plusieurs recettes comme le vinaigre blanc ou le bicarbonate de sodium. Et puis il faut aussi accepter que faire maison c’est parfois se compliquer beaucoup trop la vie. Donc faire maison oui, mais raisonnablement.

Ca t’encourage à commencer ? En tout cas, en quelques mois j’ai déjà bien changé mes habitudes… Et toi, t’as d’autres astuces pour réduire tes déchets ? 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s