Mes vacances : un bilan écolo


Salut les apprentis ! Je suis partie en vacances en juin, en Grèce. Un petit bilan, écolo mais pas que, s’impose ! 

Oui je suis du genre à partir en vacances quand les autres bossent… Parce que c’est moins cher, moins fréquenté. Et parce que je le peux, ainsi que Mr ecolo. Nous avons donc fait un petit tour du Péloponnèse. Bon c’était génial mais je ne suis pas agent de voyage, ce ne sera donc pas mon propos. 

S’y rendre

On a fait le choix du compromis : à l’aller, nous avons pris le train jusqu’à Venise (train couchette de nuit, assez rigolo), puis le bateau de Venise à Patras, à l’ouest du Péloponnèse.

Au retour, en revanche, on a pris l’avion à Athènes, pour une question de temps. L’aller nous aura pris quand même 46h de voyage et 3jours et 4 nuits… difficile de le faire au retour aussi. 

Mais quand on sait l’impact des transports aériens, je me dis qu’éviter un trajet c’était déjà bien ! D’autant plus que j’aime beaucoup les voyages en bateau. Et cela nous a permis de passer un beau moment à Venise, ville de l’amour, pour commencer ces vacances en amoureux ❤

Pour en savoir plus sur cette question, tu peux lire cet article, sachant qu’il ne faut pas diaboliser en soi ce mode de transport comme l’explique cet article : globalement, entre l’avion et le bateau, ou l’avion et le train, il n’y a quand même pas photo.

Ce qu’on a pensé à emmener 

En bons écolos que nous sommes, nous avons emporté deux tote bags et nos gourdes respectives (dans mes indispensables), pour éviter les sacs et bouteilles en plastique. Pour ces dernières ça n’a pas vraiment suffi : dans les restaurants, on nous a systématiquement apporté des bouteilles d’eau en plastique… bon. Et à certains endroits, on nous a déconseillé de boire l’eau du robinet. Même si c’est mitigé, on a quand même pu éviter de nombreux achats de bouteilles puisque chaleur = je bois 1,5l par jour environ.

On n’a pas emmené de sacs à vrac parce qu’on a principalement mangé dans les restos grecs (la salade grecque est ma nouvelle passion). D’ailleurs on n’a pas vu de magasins de vrac… il faut dire qu’on a surtout été dans des régions rurales… 

Ce qu’on aurait dû anticiper 

Je n’avais pas pensé à acheter une crème solaire bio et qui ne soit pas nocive pour l’environnement aquatique… du coup on a utilisé une crème bio et ensuite une cracra… on fera mieux la prochaine fois. Sachant qu’entre temps j’ai découvert la marque Niu qui a l’air très chouette ! 

Bon sinon j’ai emmené ma cup, mais j’ai dû acheter en complément des protèges-slips… de toute façon j’aurais pas pu gérer avec les lavables comme on bougeait tout le temps. (Je t’ai parlé de règles écolo ici, si tu veux en savoir plus).

Un enrichissement culturel et naturel

On a vu plein de belles choses : des paysages magnifiques, dont de superbes grottes de calcaire. Des eaux turquoises dans lesquelles on s’est baigné. Et bien sûr de beaux sites archéologiques, que ce soit période antique (Mycènes, Épidaure, Acropole d’Athènes) ou médiévale (Mystra). Une belle découverte : ça fait quelque chose de se dire que ces pierres ont été posées pour certaines il y a 5 000 ans… 

L’île d’Hydra et ses ruelles typiques ©Pixabay

Bref, on a côtoyé la nature et vu de beaux sites culturels. Un bon mélange qui nous correspond bien.

La gastronomie grecque 

Bon, je crois que j’ai assez mangé pendant ces deux semaines pour les deux mois à venir ! Il faut dire que les grecs font plein de bonnes choses et c’est vraiment pas cher. Tzatziki, salade grecque, feta frite ou enrobée de miel, les mets végétariens sont nombreux. Et leur système est ingénieux : on commande plusieurs plats, qui arrivent dans un ordre indéterminé et on partage tout ! Pour Mr ecolo et moi qui passons notre vie à faire « moit-moit » c’est juste l’organisation parfaite ! 

Hmm, Khoriatiki (salade grecque…en grec !) ©Pixabay

J’ai choisi de faire des entorses à mon végétarisme pour goûter les mets locaux. Avec parcimonie bien sûr, mais je trouve cela important de goûter aux coutumes locales. À condition que ce ne soit pas problématique en soi (par exemple, nous n’avons bien sur pas mangé de baleines ni d’oiseaux menacés de disparition en Islande).

J’ai donc dégusté du poulpe et des poissons frits, dans des petits ports typiques. J’ai aussi craqué pour une moussaka et du pastitsio (sorte de moussaka/lasagne). On n’a pas résisté à se prendre un bon gyros (porc et poulet), c’est quand même la spécialité du pays ! 

Tout ça était bon, mais je me suis surtout dit que la viande et le poisson ne m’avaient pas manqué et ne m’attirent désormais plus trop.

En tout cas, la Grèce a une vraie gastronomie singulière et on s’est régalés. 

Des vacances slow… auraient pu l’être encore plus 

On avait décidé de prendre plus de temps pour ce voyage. Par exemple on a passé trois jours dans une région qui est habituellement faite en un jour. 

On ne s’est donc pas trop pressés et on s’est vite mis au rythme grec : vive la sieste ! 

Pour autant, certains lieux auraient mérité qu’on y reste plus longtemps. J’aurais aimé passer des moments plus longs à ne rien faire, avec un café frappé… vacances plutôt slow donc, mais on pourra faire mieux l’année prochaine ! 😉 

Je n’arrive pas à déconnecter ! 

Une conclusion qui m’ennuie : je n’ai pas réussi à me déconnecter des réseaux sociaux. Il faut dire que maintenant on a internet partout sur son smartphone (mamie écolo qui s’exprime). Du coup, j’ai gardé mes réflexes de checker Facebook, Instagram et mes mails perso assez régulièrement. Cela m’a montré que j’y suis sans doute addict ! Je vais essayer de réduire ma consommation de ces réseaux durant l’été… mais c’est pas gagné !
Point positif : j’ai lu 4,5 livres pendant ces deux semaines, pas mal 🙂 

Je te souhaite de bonnes vacances si elles sont à venir et j’espère que mon bilan te donnera quelques idées ! 

Publicités

Mais dépolluez moi ça, mesdames !

Salut les apprenti·e·s ! En ce dimanche pluvieux, j’ai planté quelques petites plantes en espérant qu’elles survivent à mon incompétence. Du coup, je me disais que ce serait cool qu’on parle pollution de l’intérieur et comment nos petites chéries peuvent nous aider à nous en débarrasser. Attention, accrochez-vous, on part en Chimieland.

Lire la suite

Apprendre à cuisiner ?

Salut les apprenti·e·s ! J’écoutais l’autre jour un super podcast sur le fait que cuisiner ça s’apprend, et là… révélation : cuisiner c’est super écolo, mais c’est pas évident de s’y mettre quand on est novices. Alors, comment je fonctionne et comment toi tu pourrais t’y mettre ?

Lire la suite

Manger de saison : pas à pas

Salut les apprenti·e·s ! On s’attaque aujourd’hui à la saisonnalité des produits. Non, il ne s’agit ni de saisons de séries, ni de saisons de foot (euh y’en a non ?), mais bien de ce que tu mets dans ton assiette. Allez viens, découvrons le monde merveilleux des produits de saison !

Lire la suite

Défi rien de neuf 2018 : le bilan

Salut les apprenti·e·s ! J’espère que les fêtes ont été bonnes, et que vous avez passé de bons moments en bonne compagnie. Cette fin d’année est l’occasion de faire le point sur un défi : le défi rien de neuf de Zero Waste France, auquel j’ai participé…avant de décider si je participe au défi 2019 ! Donc en toute honnêteté, voilà ce que ça a donné !

Lire la suite

Désencombrer #3 : la salle de bains en 10 astuces

Coucou les apprentis! La rentrée approche (même si j’ai bossé tout le mois d’août) et je sais pas vous mais moi j’ai envie de me chouchouter. Mais…une salle de bains rikiki remplie jusqu’à ras bord par des produits cracra, c’est pas l’idéal pour ça ! J’ai commencé il y a un an et demi à la désencombrer…mais le chemin reste long.  Voici les quelques astuces que je retire de mon expérience : c’est parti !

Comme pour tout désencombrement, il faut commencer par choisir une méthode. Pour la salle de bains, je trouve qu’il est vraiment édifiant de regrouper tous les produits que l’on possède sur un lieu (lit, bureau, sol si tu n’habites pas dans un appart parisien…) C’est ça qui va te permettre de te rendre compte que tu as vraiment beaucoup, beaucoup de produits.

Lire la suite

Déconnecter, comment qu’on fait ?

Coucou les apprentis ! Qui n’a jamais voulu couper tous ses réseaux sociaux, son téléphone et vivre l’instant présent sans tous ces artefacts qui nous sont devenus indispensables? La déconnexion, on en entend de plus en plus parler et notamment en lien avec l’écologie — intérieure cette fois. Pourtant, c’est pas si simple… Je reviens sur mon expérience pour décrypter les freins mais aussi les bénéfices de la déconnexion !

Lire la suite

Désencombrer #2 : les vêtements !

Coucou les apprentis ! En bonne apprentie écolo et minimaliste, je vous parle aujourd’hui de désencombrer. Mais pas n’importe quelle pièce, ni n’importe quel objet : les vêtements. Je vois déjà quelques visages pâlir… Pourtant c’est pas si compliqué, et ça fait du bien ! Je vous guide et vous livre ma méthode, c’est parti !

Lire la suite

Offrir des cadeaux écolos : c’est parti !

Noël approche, et le Black Friday t’a terriblement tenté ? Les idées te manquent pour rendre tes cadeaux écolo ? Tu n’as aucune idée de ce que cadeau écolo veut dire ? Pas de panique les apprentis, examinons ensemble vos possibilités, pour faire de Noël 2017 une fête plus écologique et éthique. C’est parti (mon kiki) !

Lire la suite

Noël et moi : je t’aime, moi non plus ?

Novembre, c’est un mois que je n’aime pas vraiment. Entre le changement d’heure, les journées qui raccourcissent et le froid qui s’installe, il y a de quoi miner le moral d’un apprenti·e écolo… Heureusement, on peut dignement commencer les préparatifs de Noël ! Mais Noël est-il compatible avec un mode de vie écologique et ou minimaliste ?

Lire la suite